Notre moteur de Raytracing est, certes très loin d’être complet, mais il a le mérite de prendre en compte les effets de base. De plus, il s’agit d’une base solide pour l’ajout facile de nouvelles méthodes.

Parmi elles, on peut citer les suivantes :

  • Le traitement de l’anti-aliasing : il s’agit de lancer 4 rayons pondérés pour chaque pixel. Ainsi, l’effet d’escalier sur le bord des formes disparaîtrait.
  • L’ajout de nouvelles formes géométriques
  • L’ajout de sources de lumières : des sources unidirectionnelles par exemple.
  • La géométrie constructive CSG (Constructive Solide Geometrie) : on pourrait alors ajouter ou retrancher des formes entre elles.
  • L’implémentation d’une interface graphique pour afficher les rendus directement sur une fenêtre et faciliter la création d’une scène.
  • Le plaquage de texture sur les formes.
  • L’ajout d’un effet pour flouter les ombres
  • L’atténuation de la lumière avec la distance
  • L’optimisation du code
  • L’approche à l’aide de threads pour calculer les images
  • Etc …